Skip to content

Badjines, les esprits de la nature

📌 Église Saint-Eustache

📆 Du 18 septembre au 17 octobre 2021

Un hiver, lors d’une résidence en Casamance, Nicolas Henry crée la série Badjines, les esprits de la nature, des mises en scène avec une équipe locale d’initiés faites de la collecte le long de la côte de graines, de coquillages, de bois flottés, de croyances et de récits. Quand il demanda à son équipe Diola comment qualifier les images réalisées ensemble, ils lui parlent d’esprit, l’esprit du ciel, de la terre ou de la mer. Ce qui pour Nicolas Henry reflète des songes et la métaphore d’une harmonie avec la nature, est pour eux la matérialisation d’esprits vivants à honorer, à cultiver et à invoquer dans les différents moments de la vie.

Éclairé par ces visions, Nicolas Henry trouve ensuite refuge dans les vallons sauvages de Bretagne, croisant menhirs, dolmens et mares aux fées pour faire vivre les croyances vivaces et telluriques des forêts de Huelgoat et des vallons perdus de Borderhouat. Une écurie aux centaines de chevaux l’accueille en forêt de Moulières, et son chemin arpente depuis les quatre coins de nos territoires.

Pavoiser l’église Saint Eustache offre une présence sacrée à ces esprits de la nature. Cette architecture abrite la plus haute nef de Paris et a été conçue comme une forêt. Il s’agit ici de (re)mettre la nature au centre du spirituel en écho à l’encyclique Laudato si du Pape François, qui nous engage à prendre conscience de la crise écologique et à agir.

©Nicolas Henry, Ophélie

©Nicolas Henry, Badjines, Les Esprits de la Nature, Ophélie

Nicolas Henry et Photoclimat présentent :

NICOLAS HENRY – FRANCE (1978)

Nicolas Henry est diplômé des Beaux-Arts de Paris et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy. Il a été formé à l’industrie du cinéma en tant que réalisateur de films à l’Emily Carr Institute of Art and Design de Vancouver, Canada. À la suite d’une carrière d’éclairagiste et de scénographe dans le spectacle (musique, danse contemporaine et théâtre), il parcourt le monde pendant trois ans en tant que réalisateur pour le projet “6 milliards d’autres” de Yann Arthus-Bertrand. Il se lance ensuite à plein temps dans son travail personnel photographique, voyageant de par le monde afin de réaliser des séries mélangeant installations plastiques et portraits photographiques.

UP2GREEN REFORESTATION

Up2green Reforestation œuvre depuis 2009 sur le terrain à la reforestation, et promeut l’agroforesterie et l’éducation environnementale. Elle développe des activités économiques durables. L’ONG vise également à renforcer des populations vulnérables et à les rendre plus résilientes face aux conséquences locales du changement climatique.

Avec l’Oceanium de Dakar, l’ONG développe un programme visant à restaurer l’écosystème de la mangrove de Casamance au Sénégal, au bénéfice des populations locales qui en dépendent, et de renforcer le développement d’activités durables alternatives à la surexploitation de la mangrove.