Skip to content

JÉRÉMY GOBÉ

📌 Place de la Bastille

📆 Du 18 septembre au 17 octobre 2021

Pour Photoclimat, Jérémy Gobé réalise une modélisation d’un corail appelé Cerveau de Neptune (Diploria labyrinthiformis) en tricot en collaboration avec l’atelier maille Emma.


Depuis fin 2017, l’artiste mène le projet Corail Artefact qui allie l’art, la science, l’industrie et l’éducation pour sauver les barrières de coraux.


Accompagné de son associée Claire Durand-Ruel et de ses partenaires, Jérémy Gobé développe des supports de régénération des récifs en dentelle, un béton écologique pour reconstruire les récifs disparus, un ensemble d’outils aquariologiques respectueux de l’environnement, des contenants en biopolymères pour remplacer les plastiques ainsi que des contenus de sensibilisation et d’éducation auprès des scolaires et du grand public.


L’installation présentée dans le cadre de Photoclimat fait partie de ce programme de sensibilisation : il permet au public de l’événement de découvrir ce corail si particulier et également de constater que l’on peut aujourd’hui créer des œuvres monumentales tout en respectant la nature. En effet cette œuvre est composée de fibres contenant moins de 1 pourcent de polyamide, de bois et de pneus recyclés.


Cette installation est également l’occasion pour l’artiste de faire le lien entre disparition du TISSU corallien et disparition du TISSU industriel textile français et de transmettre au public tout ce que ces disparitions impliquent aujourd’hui au niveau économique, social et environnemental.

JÉRÉMY GOBÉ – FRANCE (1986)

Le travail de Jérémy Gobé, né en 1986, traduit une vision d’un art “dans la vie”. Il va à la rencontre des ouvriers sans ouvrages et des matières sans ouvriers, des objets sans usage et des ouvrages non façonnés.
Au fil de ses expositions en France (Palais de Tokyo, CENTQUATRE-Paris, Fondation Bullukian, etc…), et à l’international (Bass Muséum Miami, Hangzu China Muséum, Shanghai Yuz Museum, etc…), ses œuvres
proposent une reconnexion avec la nature. À l’instar du verbatim d’Auguste Rodin – “un art qui a de la vie ne reproduit pas le passé, il le continue” –, Jérémy Gobé, s’inspirant des savoir-faire anciens, imagine des solutions globales aux problématiques contemporaines. Depuis 2017, il crée Corail Artefact, un projet art science industrie pour sauver les barrières de corail.

©Corail Artefact_IMG_20201217_084445

©Jérémy Gobé