Skip to content

Pictures of Garbage

📌 Place des Vosges, Paris

📆 Du 18 septembre au 17 octobre 2021

Par François Quintin, Direction générale de la création artistique (DGCA) au Ministère de la Culture :

Vik Muniz ne fabrique pas des images, il les transforme et nous restitue celles qui hantent notre mémoire collective. Il invente toutes sortes de modes de reproduction étonnants et fantasques, pour que le regard du spectateur devant ses photographies bascule en permanence du sujet à la matière dont il est recomposé, et inversement. Chocolat, confiture, nuages, détritus, poussières, diamants, confettis, caviar, puzzle, ancre, bulles…

Les matériaux utilisés apportent toujours à l’image un supplément de sens, qui ne manque ni d’humour, ni d’intelligence, et révèlent en nous la conscience cachée d’un regard responsable.

Dans le très beau film Waste Land, Vik Muniz montre son attachement à sortir du cercle fermé de l’art, sa volonté belle et obstinée de faire de son œuvre le levier d’un grand projet humaniste pour changer un morceau de monde, modifier les mentalités, et nous amener à l’admiration de la noblesse et la grandeur d’âme des gestes les plus humbles.

Des hommes et des femmes noyés dans un océan de poubelles ramassent et recyclent les restes de notre monde consumériste et insouciant. Les ordures par lesquelles ils rachètent quotidiennement notre piètre conscience morale du devenir collectif est aux yeux de l’artiste une matière bien plus inestimable que le diamant le plus pur.

Dans cette rencontre avec les ‘Catadores’ du Jardim Gramacho, Vik Muniz nous conduit dans un voyage par vents contraires, une traversée de l’ignoble pour toucher au précieux, que ce soit dans l’immersion au cœur de la plus vaste décharge publique du monde, ou dans le temple de la spéculation de l’art qu’est une salle des ventes.

Comme un alchimiste, Vik Muniz conjugue des univers incroyablement lointains et donne une ampleur sans précédent à son sens inné de la transformation et du recyclage pour faire surgir la beauté et renaître la confiance en l’homme à l’endroit où on l’attendait le moins.

©Vik Muniz, WWW (Word Map), (Picture of Junk), 2008

©Vik Muniz, WWW (Word Map), (Picture of Junk), 2008

VIK MUNIZ – BRÉSIL (1961)

Entre le Brésil et les Etats-Unis, Vik Muniz est un photographe de renommée internationale exposé dans les plus grandes collections du monde. En 2001, Vik Muniz représente le Brésil lors de la 49ème Biennale de Venise. Son travail a fait l’objet du film Waste Land (2010) qui a été récompensé au Festival du Film de Sundance 2010 et a été nommé aux Oscars pour le meilleur documentaire en 2011.

Parallèlement à ses activités artistiques, Vik Muniz s’implique dans des projets éducatifs et sociaux, notamment en tant qu’Ambassadeur de Bonne Volonté de l’UNESCO depuis 2014 et fondateur de Morro do Vidigal, une école d’arts visuels pour les enfants de la favela Vidigal à Rio de Janeiro, depuis 2015.