Skip to content

THE ICE STUPAS

📌  Académie du Climat

📆 Du 18 septembre au 17 octobre 2021

Une manière de lutter contre le changement climatique : créer ses propres glaciers.
Durant les dernières décennies, les communautés des montagnes de l’Himalaya, dans la région du Ladakh en Inde, deviennent des réfugiés climatiques, contraints d’abandonner leurs vallées par manque d’eau. Alors que les chutes de neige diminuent et que les glaciers himalayens continuent de reculer, l’eau se raréfie pour les peuples vivant dans les montagnes.
En 2015, l’ingénieur ladakhe Sonam Wangchuk réalisa le premier prototype de stupa de glace. Ces glaciers artificiels ressemblent à des stupas religieux tibétains et stockent les eaux de fonte hivernale pour les libérer lentement au printemps, lorsque le besoin en eau est primordial pour les plantations.
Lors du lancement du projet, près de 1 000 villageois plantèrent 5 300 jeunes saules et peupliers en utilisant l’eau fondue des stupas de glace. Le désert se transforma en une terre cultivable. Les années suivantes, de nombreux villages de la région du Ladakh se mirent à construire des stupas de glace tous les hivers, et à l’hiver 2019, plusieurs vallées érigèrent les leurs.

Pour Sonam Wangchuk, les stupas de glace ne devraient cependant pas être considérés comme une solution face au changement climatique : ils sont une ultime tentative de la part des communautés de l’Himalaya pour combattre ses conséquences. La vraie solution, selon lui, relève de la responsabilité des gouvernements nationaux et des personnes vivant dans des régions urbaines, qui devraient adopter des modes de vie plus respectueux de l’environnement.

0013 007 TIPC - 7th Ciril Jazbec

©Ciril Jazbec, The Ice Stupas, 2018-2019

Institut à l’origine du projet des Ices Stupas :

CIRIL JAZBEC – SLOVÉNIE (1987)

Diplômé du London College of Communication, Ciril Jazbec est photographe documentaire et réalisateur. Témoin de la montée des eaux à Kiribati, de l’érosion et de la fonte du permafrost en Alaska, du réchauffement climatique au Groenland et de son impact sur les Inuits, Ciril Jazbec cherche à sensibiliser le public aux problématiques des communautés confrontées aux effets de la mondialisation et de la crise climatique. Son œuvre multimédia lui a valu de nombreuses récompenses, dont le World Press Photo en 2021.

SECMOL

En 1988, Sonam Wangchuk a formé le Students’ Educational and Cultural Movement of Ladakh (SECMOL), institut de formation alternatif fondé sur un apprentissage pertinent au niveau local, centré sur l’enfant et sur
l’expérience. Situé dans la région du Ladakh en Inde, habitée par les communautés des montagnes de l’Himalaya, l’institut SECMOL propose aux soi-disant recalés du système éducatif conventionnel d’acquérir “des compétences essentielles pour la vie”, tout en valorisant des modes de vie respectueux de leur environnement. SECMOL invite les élèves à développer eux mêmes des innovations pratiques pour leur quotidien, dont le glacier artificiel Ice Stupas qui apporte une solution indispensable au problème de la pénurie d’eau dans le Ladakh.

INFORMATIONS PRATIQUES

Académie du Climat
2 place Baudoyer, 75004 Paris